Eveil musical

Éveil Musical : des cours adaptés aux activités à faire chez soi

eveil-musical

Initiation regorgeant de bienfaits, l’éveil musical a fini par prendre sa place aussi bien dans les conservatoires qu’à domicile.

Véritable source d’enrichissement et de divertissement pour les 0-3 ans et les 3-6 ans, ses activités s’adaptent facilement en fonction du public d’enfants visé, et peuvent très bien se métamorphoser en un agréable loisir familial.

Si vous hésitez encore à inscrire votre bambin à des cours d’éveil, cet article vous aidera à prendre votre décision et à comprendre pourquoi faire de l’éveil musical.

Qu’est-ce que l’éveil musical ?

L’éveil musical repose sur l’apprentissage d’un enfant à s’exprimer grâce à l’intermédiaire de sons. Sa concentration et sa motricité seront ainsi sollicitées mais plus particulièrement ses sens, notamment auditifs. Il découvrira de ce fait le monde des mélodies et du rythme au travers du chant, des instruments ou bien de chorégraphies.

Il est important de se remémorer que cette initiation à la musique consiste principalement en un regroupement d’activités ludiques, conçues afin de lui faire lever le voile sur les diverses sonorités pouvant impacter son ouïe. 

Il s’agit ainsi d’une exploration musicale adaptée, visant à lui faire produire ses premières suites de sons harmonieuses.

Cours au conservatoire ou à domicile ?

Le contenu d’un cours au conservatoire ne se diversifie pas tellement de celui d’un cours à domicile. Votre choix doit essentiellement dépendre de la personnalité de votre enfant.

Orientez-vous en prenant en compte l’aisance de votre bambin en groupe ainsi que sa facilité d’intégration à un nouvel environnement.

Votre décision doit également dépendre de vous, de vos dispositions et de vos moyens

Les cours à domicile sont usuellement organisés en petits groupes de 3 ou 4 enfants. Tout ceci se déroulant au logis de l’un des participants aux leçons. Le professeur d’éveil musical détenant en outre, l’opportunité de choyer davantage ses élèves.

Les parcours en conservatoire exigent ordinairement une certaine somme d’argent, tandis que ceux à domicile sont déjà moins coûteux. 

L’inconvénient le plus proéminent reste que les demandes d’inscription dans le cadre des conservatoires sont souvent très élevées. Ce qui signifie que les admissions ne sont pas toujours offertes à chacun. 

Le processus d’admission n’est cependant pas toujours le même. Cela dépend du conservatoire en question. S’il se trouve à portée départementale, régionale ou nationale. En contrepartie, l’un des aspects positifs des conservatoires est l’accès aux instruments. Considérablement plus ample que celui retrouvé lors de cours à domicile.

À quel âge débuter l’éveil musical ?

Il n’y a pas d’âge requis afin de débuter l’éveil musical. 

Toutefois, jusqu’à l’âge d’environ d’1 an et demi, le cerveau d’un bébé traite les informations différemment. Par conséquent, ce dernier les reçoit à une vitesse amplement supérieure à la nôtre. C’est pourquoi il est préférable que votre enfant établisse une relation avec la musique au plus tôt. Cela aura la possibilité de demeurer en faveur de sa future douance musicale et de son acquisition de l’oreille absolue. Certains neuroscientifiques ayant confirmé ce fait.

Mais les véritables cours d’éveil musical ne commenceront qu’à partir de l’âge de 3 ans. Bien que des ateliers et jeux musicaux soient parfois organisés au sein des crèches.

Quant à la pratique d’un instrument, elle ne sera souvent pas conseillée avant l’âge de 6 ou 7 ans. Pour savoir à quelle tranche d’âge les divers instruments existants sont le mieux adaptés, c’est ici !

eveil-musical
Image par Will Francis sur Unsplash

Quels sont les avantages de l’éveil musical ?

La musique est pourvue de bien des mérites. Elle augmente l’empathie, stimule la mémoire et favorise l’apprentissage d’une langue étrangère.

Une relation très claire fut par ailleurs discernée entre le fait d’avoir écouté beaucoup de musique durant l’enfance et celui d’être parvenu à préserver non seulement une bonne oreille musicale, mais aussi une bonne aptitude à apprendre une langue. En effet, la musique aide l’enfant à développer ses capacités d’attention, de concentration, de mémorisation ainsi que ses fonctions exécutives.

Enfin, ce qui fut constaté était que plus les musiciens avaient un nombre d’années important de pratique musicale derrière eux, plus ils possédaient de neurones dans les régions d’hippocampe. Ainsi, il existe indéniablement un lien entre le nombre d’années de pratique et l’intensité de la stimulation de la mémoire.

Les activités de l’éveil musical

Les activités proposées sont tout à fait variables d’un enseignant à l’autre. Il en va de même selon l’établissement par lequel les cours ont lieu. Bien évidemment, les activités dont tirent parti ceux âgés entre 0 et 3 ans ne sont guère identiques à celles dont bénéficient ceux âgés entre 3 et 6 ans. 

Voici leurs similarités et leurs dissemblances.

De 0 à 3 ans : L’imaginaire est l’élément se situant au cœur des séances musicales des touts petits. Beaucoup d’entre elles comportent habituellement des comptines illustrées par des gestes des mains. Le chant détient une place des plus imposantes pour cette gamme d’âge, de même que l’introduction au rythme.

Il se voit parfois accompagné de chorégraphies, constituant plus exactement des expressions corporelles qui serviront à donner vie aux comptines récitées.

Des instruments faciles à manipuler sont régulièrement utilisés comme les maracas, les bâtons de pluie, le xylophone, etc… 

Les intervenants peuvent aussi avoir recours à d’autres instruments plus courants afin de soutenir harmonieusement les mélodies entamées.

D’autres outils sont à certaines occasions mis à disposition à l’exemple d’objets sonores (dont des livres), de doudous, de hochets ou tout autre matériel digne de se transformer en un formidable support éducatif.

De 3 à 6 ans : la différence n’est pas flagrante au regard des séances attribuées aux 3-6 ans. Les comptines sont toujours présentes bien que leurs textes soient un peu moins badins.

Des instruments à l’image de percussions, de triangles, de kalimbas et d’autres encore peuvent à présent être placés entre les mains des enfants. 

Ce qui est transmis est le développement de la pratique musicale, l’éducation de l’oreille, le travail corporel et le sens du rythme. Cela vaut pareillement pour la sensibilisation à la pratique d’un instrument et à la musique ainsi que les jeux instrumentaux. La notion de groupe est en revanche renforcée. Les interactions entre camarades sont plus fréquentes que pour les 0-3 ans.

eveil-musical
Image par Andreia Joldes sur Pixabay

Comment animer un atelier d’éveil musical chez soi ?

De 0 à 3 ans : L’idée est de proposer des petits jeux dès la naissance. La première chose à faire est de lui faire reconnaître des sons.

Vous n’êtes pas obligé de dépenser pour accorder à votre enfant sa récréation musicale. 

Vous pouvez très bien concevoir vous-même des instruments. Comme par exemple, des maracas avec de petites bouteilles en plastique.

De 3 à 6 ans : Des comptines jointes par des instruments simples d’utilisation, peu onéreux et même très courants (guiros, sifflets, cloches, tambourins,…) feront parfaitement l’affaire. 

N’hésitez pas à adopter d’autres objets comme des jouets, des images, des dessins ou bien même certains éléments de la vie quotidienne (ustensiles de cuisine, brosse à dents, horloge, boîte de céréales,…). Quitte à ce que cela se fasse en tant qu’accompagnement.

Cela peut aussi passer par des devinettes sonores, en couvrant les yeux de votre enfant et en lui faisant deviner le son d’un objet quelconque ou bien celui d’un instrument.

Vous pouvez également donner lieu à une sorte de partie de cache-cache en dissimulant une source de bruit constante afin que votre enfant puisse trouver sa position exacte.

Outre cela, ce qui reste important est de lui apprendre le rythme. Peu importe l’âge. 

Les percussions permettront, par exemple, de travailler la coordination et de lui apprendre à se poser. 

Par la suite viendra le travail de désynchronisation, soit la capacité d’exercer un mouvement sans rester focalisé dessus. L’éveil musical ne permet pas seulement d’habituer l’enfant à plusieurs sons différents mais aussi de lui faire développer des réflexes ainsi qu’une coordination qui sauront porter leurs fruits dans la vie de tous les jours.